Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

MorningNewsChina-2.jpg

Nouvelles

Nouvelle publication

Danielle Labbe

MORIN-GAGNON, Frédéric (2018) Opportunités émergentes et relations socio-spatiales entre communautés villageoises préétablies et nouvelle zone urbaine : le cas de Van Quan, Hanoi. Travail dirigé. Université de Montréal. Disponible ici

Cover-TD-FMG.jpg

Frédéric Morin-Gagnon s'illustre au Colloque Perspective 360

Philippe Genois-Lefrançois

Frédéric Morin-Gagnon, étudiante à la maîtrise en urbanisme et membre de la Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud Global, est récipiendaire du prix du jury ainsi que du prix du public pour sa présentation au Colloque Perspective 360 organisé par l’Association des Cycles Supérieurs en Aménagement de l’Université de Montréal. Frédéric travaille au sein de la Chaire sur le projet de recherche « Villes nouvelles et urbanisation villageoise à Hanoï, Vietnam ». Elle s’intéresse aux relations spatiales, économiques et sociales entre une nouvelle zone urbaine à la périphérie de la capitale vietnamienne et ses villages adjacents. Lors du colloque tenu du 19 au 22 mars, elle a présenté son travail de recherche dans une brève conférence de six minutes, tâche requérant un travail de synthèse rigoureux et de bonnes compétences communicationnelles.

Félicitations Frédéric!

 

P7252560.JPG

 

 

 

Les midis-séminaires: Espaces de refuge, espaces d’exception ou lieux de vie identitaires?

Philippe Genois-Lefrançois

À l’occasion du quatrième midi-séminaire de la session, Faten Kikano présente « Espaces de refuge, espaces d’exception ou lieux de vie identitaires? ».

Suite au conflit syrien qui a éclaté en 2011, le Liban, petit pays limitrophe de la Syrie, accueille plus d’un million de réfugiés syriens, un nombre qui représente environ 30% de sa population d’origine. Pour plusieurs raisons, le gouvernement libanais adopte une politique de non-encampement. De ce fait, les réfugiés syriens se logent informellement dans plusieurs types d’abris et d’habitations. De plus, dû à la gouvernance faible qui caractérise le pays, le gouvernement libanais confère la gestion de la crise aux municipalités et aux organismes humanitaires. Chaque municipalité adopte une politique d’accueil propre allant de l’exclusion complète à l’hospitalité et l’inclusion socioéconomique, créant ainsi des disparités dans les conditions de vie des réfugiés sur maints niveaux. Ces disparités affectent le rapport des réfugiés avec les espaces qu’ils occupent et le degré de pouvoir et de contrôle qu’ils ont sur ces espaces. Cela se traduit par des écarts visibles dans les transformations que les réfugiés entreprennent pour adapter leurs abris et leurs habitations selon leurs besoins et leurs aspirations.

Par des études de cas multiples, cette présentation procède à une taxonomie des abris et des habitations des réfugiés syriens au Liban basée sur leurs caractéristiques structurelles. Elle explore, à travers la lentille de l’appropriation de l’espace, le processus de transformation de ces espaces temporaires en lieux de vie socioculturels et identitaires, selon les opportunités et les contraintes posées par les différentes politiques d’accueil ; l’intersection de couches multiples de gouvernance formées par des acteurs politiques, humanitaires et par les réfugiés eux-mêmes ; des aspects structurels et physiques ; et du contexte institutionnel, sociopolitique et économique.

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le jeudi 5 avril, au local 3073 de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées!

 

Faten Kikano  FB cover.png

Les midis-séminaires: Foodways of the gentrified, North and South

Philippe Genois-Lefrançois

À l’occasion du troisième midi-séminaire de la session, Aaron Vansintjan présente « Foodways of the gentrified, North and South ».

Comment l'embourgeoisement affecte-t-il différemment les gens dans le monde et comment réagissent-ils? La nourriture est matérielle et culturelle, globale et locale, et peut être une lentille utile pour comparer comment la gentrification affecte la vie des citadins pauvres dans les divisions Nord / Sud. Utilisant un cadre de « pratiques alimentaires des pauvres en milieu urbain », ce projet de recherche a étudié les moyens par lesquels l'accès des populations à la nourriture, les stratégies quotidiennes et l'utilisation des ressources environnementales étaient affectés et mobilisés contre le processus d'embourgeoisement. Grâce à l'observation participative et à la photographie, nous avons comparé les habitudes alimentaires des résidents de deux quartiers gentrifiés à Hanoi, au Vietnam et à Montréal, au Canada. La nourriture était un moyen clé par lequel les résidents créaient des liens sociaux, de la valeur et du sens - qui étaient ensuite érodés, marchandisés et rendus inaccessibles par le processus de gentrification. Alors que l'étude de la gentrification se mondialise et que les chercheurs voient la nécessité de décomposer les hiérarchies théoriques Nord / Sud et de s'engager dans la recherche urbaine comparative, la nourriture peut être un moyen utile de comparer les effets des développements urbains et de la théorie urbaine dans la vie quotidienne des résidents de la ville.

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le jeudi 29 mars, au local 3073 de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées!

Le séminaire sera donné en anglais.

Les midis-séminaires: L’agglomération de Port-au-Prince, entre modes d’appropriation foncière et création des quartiers

Philippe Genois-Lefrançois

À l’occasion du second midi-séminaire de la session, Pierre Martial Placide présente «L’agglomération  de Port-au-Prince, entre modes d’appropriation foncière et création des quartiers».

Depuis près de 30 ans, Haïti est marqué par une incessante crise politique. Cette crise qui a débuté avec le départ des Duvalier en 1986 marque le tournant radical dans l’ordre politique du pays. Elle a provoqué l’effondrement de l’Etat  et l’éclatement des villes du pays, particulièrement Port-au-Prince. Ce changement dans l’ordre organisationnel et la gestion de l’espace à Port-au-Prince a pris naissance dans un contexte de crise politique mais aussi dans une période où les villes des pays du sud sont devenues l’objet de préoccupations en raison de la dynamique foncière. La population urbaine a continué à augmenter sans un accompagnement suffisant à des équipements et des aménagements nécessaires pour assurer un meilleur cadre de vie aux habitants (Michel & al, 2011). Le nombre d’habitants de ville de Port-au-Prince a augmenté de façon disproportionnée non seulement par la croissance de la population mais aussi par l’exode rural et la migration des autres villes vers Port-au-Prince. L’Etat haïtien ne dispose pas de politique de logement. Puisque l’Etat est incapable de mettre en œuvre un plan d’aménagement à travers une politique prenant en compte les différentes couches de la population, les habitants tant bien que mal vont s’approprier l’espace à leurs manières pour s’assurer eux-mêmes un endroit pour se loger. Dans cette perspective, d’une part, ceux qui ont des moyens, petits ou grands vont se procurer des parcelles, par achat, fermage ou occupation pour se construire un logement. D’autre part, ceux qui ne sont pas en mesure de faire face aux coûts des parcelles vont profiter de la moindre opportunité, troubles politiques, catastrophes naturelles, etc. pour squatter ou s’approprier des parcelles. A partir de ces formes d’appropriation foncière et bien d’autres comme l’héritage, s’entremêlent parfois les jeux des professionnels ou ceux qui interviennent dans la gestion foncière. L’agrandissement de la ville  s’opère par des ilots de construction qui se rapprochent l’une de l’autre pour se souder à la ville principale.     

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le jeudi 22 mars au local 3073 de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées !

Official Event cover - Les midis-séminaires (8).png

Les midis-séminaires: Les irréductibles villageois de Hanoi?

Philippe Genois-Lefrançois

À l’occasion du premier midi-séminaire de la session, Francis Labelle-Giroux présente « Les irréductibles villageois de Hanoi?».

Depuis le début des réformes économiques et institutionnelles du Doi Moi, au milieu des années 1980, le Vietnam a entamé une transition urbaine rapide. La capitale du pays, Hanoi, est au cœur de ce processus, qui se manifeste par une urbanisation des espaces périurbains de la ville. La recherche à l’origine de cette présentation, qui s’insère dans le projet de la Chaire intitulé « Villes nouvelles et urbanisation villageoise à Hanoi, Vietnam », fait état des impacts qu’a la périurbanisation de Hanoi sur la vulnérabilité aux inondations dans les villages traditionnels. Les zones périphériques de Hanoi sont le théâtre de deux processus d'urbanisation distincts mais interconnectés : le développement de nouveaux développements planifiés (appelées «nouvelles zones urbaines» en vietnamien) et l'urbanisation in situ des villages périurbains traditionnels. Par une étude de cas d’une nouvelle zone urbaine nommée «Van Quan» et des villages qui lui sont adjacents, cette présentation contraste les rôles que ces deux processus d'urbanisation jouent dans l'émergence de différents niveaux de vulnérabilité aux inondations dans les villages.

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le jeudi 18 janvier, au local 3073 de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées!

Official Event cover - Les midis-séminaires (7).png

Nouvelle publication

Philippe Genois-Lefrançois

Youth participation for Urban Vitality with Christel House Mexico Alumni in Mexico City -- Travail dirigé de Georgia Johnson,  étudiante au programme de maîtrise en urbanisme à l'Université de Montréal, en partenariat avec Christel House Mexico (CHMX), disponible ici.

Capture.PNG

Nouvelle publication

Danielle Labbe

Les « nouvelles zones urbaines » de Hanoi (Vietnam) : dynamiques spatiales et enjeux territoriaux -- publication en ligne, disponible ici.

 

122_as1_fig3-e1505809276558.jpg

Mathieu Émond reçoit la bourse Hydro-Québec

Danielle Labbe

Mathieu Émond, étudiant à la M.Sc en aménagement afflilié à la Chaire (3e à partir de la gauche sur la photo) a été honoré le 5 décembre 2017 en tant que récipiendaire de la Bourse d'excellence Hydro-Québec. Bravo Mathieu !

DSC_0103.JPG

Les midis-séminaires: Ici, ce n'est pas comme chez nous

Philippe Genois-Lefrançois

À l’occasion du quatrième midi-séminaire de la session, Marco Chitti présente «Ici, ce n’est pas comme chez nous».

Cette présentation illustre des réflexions préliminaires autour des enjeux professionnels et culturels de l’assistance technique en urbanisme, tel qu’ils ressortent de la vive voix des urbanistes coopérants en action. Portant sur le projet de coopération « Jéricho Master Plan » (2012-2014) en Palestine, les paroles des experts locaux et étrangers révèlent une pratique scindée entre volonté d’adaptation et aprioris culturels, entre contraintes contingentes et aspirations vers un idéal.

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le jeudi 16 novembre, au local 3073 de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées!

image fb.png

Clément Musil donne une conférence à la Vietnamese-German University

Danielle Labbe

Le 31 octobre dernier, Clément Musil, chercheur en géographie et urbanisme a été reçu par la Vietnamese-German University dans le cadre des Monthly Research Seminars du Départment de Génie. Il a donné une conférence intitulée "Integrating Urban and Transit Developments in Emerging Cities - Lessons learnt from Asian experience."

Projection de documentaires

Philippe Genois-Lefrançois

En 2016, la Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud Global s’est associée au Third World Studies Center (TWSC) de l’Université des Philippines Diliman et au Département de science politique de l'Université de Montréal pour supporter la production de documentaires étudiants sur les luttes que mènent les populations vivant aux marges des sociétés du Sud-est asiatique dans des contextes de développement rapide.

 Le mercredi 8 novembre prochain à 16h30 vous êtes conviés à l’amphithéâtre 3110 de la Faculté de l’aménagement pour la projection de deux documentaires produits cet été par des étudiants de l’UdeM et de l’UP Diliman :

"Leaving Bodeng" documente les derniers jours des occupants évincés de l'emblématique « White Building » au centre-ville de Phnom Penh (Cambodge).

"Pag-baylo: Losing the Land to Solar Farms " éclaire les manœuvres habiles de grands propriétaires Philippins pour convertir en fermes solaires de vastes étendues de terres agricoles qui auraient dû être rétribuées aux paysans les exploitant.

Veuillez prendre note que les deux documentaires sont sous-titrés en anglais.

Un forum ouvert avec les cinéastes des deux films présentés suivra la projection. La projection est gratuite et ouverte au public

affiche event facebook.jpg

Les midis-séminaires: Grandir dans une ville au Mexique

Philippe Genois-Lefrançois

À l’occasion du troisième midi-séminaire de la session, Mélissa Raymond, Dave Sylvestre et Florence Vuille présentent « Grandir dans une ville au Mexique : Trois études autour d’une initiative municipale en faveur des enfants ».

Dans la foulée du mouvement international en faveur des enfants et de la reconnaissance de leurs droits, différents paliers du gouvernement mexicain ont adopté des lois dans les dernières années qui amènent les municipalités à mettre en place des stratégies d’action ayant pour cible les personnes âgées de moins de 17 ans. À cet égard, le bureau de projets stratégiques de la municipalité de Zapopan a mis sur pied en 2016 un programme de mobilisation de ses différents services afin d’améliorer les conditions de vie des jeunes, notamment par des interventions sur le domaine public dans les quartiers les plus défavorisés.

L’hiver dernier, trois étudiants ont mené une recherche en partenariat avec la municipalité de Zapopan et dans le cadre du séminaire itinérant Regards Croisés entre l’Université de Montréal et l’Universidad de Guadalajara. Ils présenteront leur étude autour d'une initiative municipale en faveur des enfants. Un même thème, celui de grandir dans une ville au Mexique, trois angles d'approche:

Dave Sylvestre a effectué une analyse territoriale axée sur la condition des enfants de la municipalité à partir des bases de données existantes.

Florence Vuille s’est chargée d’analyser le système d’acteurs locaux et d’identifier les obstacles ainsi que les opportunités menant à une action davantage concertée en faveur des enfants.

Mélissa Raymond a conduit une démarche participative pilote de diagnostic du milieu et de conception d’intervention avec des enfants, dans un quartier défavorisé (Lomas del Centinela).

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le jeudi 19 octobre, au local 3073 de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées!

Official Event cover - Les midis-séminaires (5).png

Les midis-séminaires: La terre est à nous!

Philippe Genois-Lefrançois

À l'occasion du second midi-séminaire de la session, Claire Simonneau, postdoctorante à la Faculté d’ingénierie architecturale, architecture et urbanisme à l'Université Catholique de Louvain présente La terre est à Nous!

La tenure foncière collective en milieu urbain (pour l’habitat) est de nouveau sur le devant de la scène du plaidoyer international en faveur de l’inclusion urbaine, mais aussi dans le cercle militant du mouvement des « communs urbains ».

La présentation exposera un projet de recherche postdoctorale en cours portant à la fois sur la circulation de ces idées et les formes et effets de la tenure foncière collective contemporaine. Elle montrera que ce phénomène s’inscrit dans une analyse critique ancienne de la propriété privée individuelle, transcendant les clivages Nord-Sud et mettant l’accent sur la primauté de la fonction sociale de la propriété. Les cas du Community Land Trust (États-Unis, Belgique, Kenya) et des coopératives de logement (Uruguay, Burkina Faso) seront ensuite exposés.

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le vendredi 13 octobre, au local 3073 de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées!

Official Event cover - Les midis-séminaires (4).png

Danielle Labbé est récipiendaire du Prix d'excellence en enseignement 2017

Philippe Genois-Lefrançois

Danielle Labbé, titulaire de la Chaire et professeure agrégée en urbanisme à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, reçoit le Prix d’excellence en enseignement 2017 pour l’encadrement aux cycles supérieurs. La spécialiste en urbanisme du Sud Global figure parmi les récipiendaires de la Cuvée 2017 des Étoiles de l’enseignement de l’Université de Montréal pour sa supervision exemplaire auprès de ses étudiants, harmonisant pratiques innovantes, communication claire et rétroaction régulière. Son approche proactive et l’excellence de son encadrement lui valent donc cette reconnaissance de l’institution universitaire où elle œuvre depuis 2012. Félicitation Danielle!

Les midis-séminaires: Les archives ouagalaises de Coen Beeker

Philippe Genois-Lefrançois

À l'occasion du premier midi-séminaire de la session, Philippe Genois-Lefrançois présente Les archives ouagalaises de Coen Beeker : Récit d'une résidence de recherche au Centre Canadien d'Architecture.

Coen Beeker est un urbaniste néerlandais ayant travaillé en Afrique durant la seconde moitié du 21e siècle dans le cadre de projets de coopération bilatérale. Il est notamment connu pour avoir développé une méthode de restructuration des quartiers d'habitat spontané : la Méthode d'Aménagement Progressif.

Durant une période de deux mois, Philippe Genois-Lefrançois a eu la chance d'éplucher les archives personnelles de l'urbaniste. Il sera donc question durant le séminaire de discuter du processus de recherche archivistique ainsi que de présenter l'implication de Coen Beeker à Ouagadougou à partir de la fin des années 1970.

Apportez votre lunch et joignez-vous à la discussion le jeudi 21 septembre, au local 3073, dès 12h. Arrivez tôt, les places sont limitées!

Official Event cover - Les midis-séminaires.png

Francis Labelle-Giroux reçoit la Bourse Rosedev

Danielle Labbe

Francis Labelle-Giroux, étudiant à la Maîtrise en aménagement (M.Sc.A) affilié à la Chaire vient de recevoir la Bourses d'excellence Rosedev pour son projet de recherche sur l'adaptation aux inondations en contexte périurbain à Hanoi. Félicitations Francis !

logo-top.png

La chaire participe à la prochaine édition des JTD

Danielle Labbe

La Chaire organise un atelier de 5 jours sur la planification des régions fluviales et deltaïques de l'Asie du Sud-est dans le cadre de la prochaine École d'été JTD en méthodologies des sciences sociales qui se tiendra à l'Université de Can Tho (Delta du Mékong) du 7 au 15 juillet. Pour en savoir plus: www.tamdaoconf.com

Nouvelle publication

Danielle Labbe

Danielle Labbé et Clément Musil, chercheurs à la Chaire, publient un chapitre intitulé "Projets et négociations : les moteurs de la conversion foncière urbaine au Vietnam dans l'ouvrage Transitions urbaines en Asie du Sud-est récemment paru aux Éditions IRD et IPRAUS.