Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

4. Climate Change Adaptation FR

L'adaptation aux changements climatiques dans les milieux informels :
compréhension et renforcement des initiatives ascendantes (bottom-up)
en Amérique Latine et dans les Caraïbes

Constructions récentes sur pilotis à Cuba. Photo par Mamed Muffak.

Constructions récentes sur pilotis à Cuba. Photo par Mamed Muffak.

Pour des informations plus détaillées sur ce projet, visiter son site Web ici

Contexte

En Amérique Latine et dans les Caraïbes, l'adaptation aux changements et à la variabilité climatique (CVC) se caractérise par un double paradoxe. Tout d'abord, alors que les milieux informels de la région sont généralement très vulnérables aux risques associés au CCV (et plus particulièrement à l'eau), ils sont également des incubateurs efficaces de mécanismes d'adaptation ascendants (bottom-up). Deuxièmement, ces mécanismes d'adaptation sont très souvent mis sur pied par des femmes, qui constituent un groupe particulièrement vulnérable, mais qui joue également un rôle crucial dans la construction du tissu social qui rend cette adaptation possible. Bien que des études ont approfondi la compréhension des causes des vulnérabilités et des conditions créant de la résilience, des recherches empiriques, ainsi que la mise en œuvre et la validation d'actions et de solutions sur le terrain, sont nécessaires pour comprendre et soutenir le rôle spécifique des stratégies informelles en matière de réduction des risques de catastrophe (RRC).

Objectifs et approche

En réponse à ce défi, ce projet est centré sur les stratégies d'adaptation portées par les femmes, initiées dans des contextes informels en réponse aux relations fragiles entre les établissements humains et l'eau. D'une durée de 4 ans (2017-2021), ce projet explore comment les agents de changement dans les milieux informels des petites et moyennes villes d'Amérique Latine et des Caraïbes mettent en œuvre des stratégies d'adaptation pour réduire leurs vulnérabilités et améliorer la résilience et comment ces stratégies peuvent être: élargies pour accroître leur impact; transférées entre contextes pour améliorer l'innovation et l'apprentissage; et intégrées au sein des politiques publiques, afin de garantir un changement à long terme. En outre, le projet examine comment de nouvelles stratégies pertinentes peuvent être favorisées par des conditions de gouvernance améliorées.

Méthodes

Le projet comprend cinq plans: (A) un plan de connaissances, pour développer des preuves empiriques de la RRC efficace et assurer un transfert bidirectionnel entre théorie et pratique; (B) un plan de partenariat, pour créer des conditions d'extension et de mise en œuvre; (C) un plan de micro-projets, pour tester et valider les opportunités et les défis pour un changement efficace; (D) un plan de formation, pour créer les conditions pour la durabilité à long terme des initiatives locales; et (E) un plan de diffusion, pour faciliter le partage des connaissances, de l'expertise et de l'expérience entre les pays du Sud Global.

Résultats attendus

L'impact durable sera mesuré en termes de transférabilité et de réplicabilité des objectifs du projet, notamment en termes d'impact sur l'autonomisation des agents locaux de changement (en particulier les femmes), d'amélioration des conditions de gouvernance et de transformation efficace des politiques pour mieux intégrer des stratégies d'adaptation informelles.

Équipe

Cette initiative est présentée par un consortium multidisciplinaire entre une équipe de recherche canadienne (incluant la Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud Global), une ONG et cinq universités en Colombie, à Cuba, au Chili et à Haïti. Il développera des activités de mise en œuvre à Yumbo (Colombie), au littoral Villa Clara (Cuba) et à Concepcion (Chili).

  • Gonzalo Lizarralde (U. de Montréal)
  • Danielle Labbé (U. de Montréal)
  • Adriana Lopez (U. del Valle)
  • Oswaldo Lopez (U. del Valle)
  • Christopher Bryant (U. de Montréal)
  • Lisa Bornstein (McGill University)
  • Hernan Ascui (U. del Bio-Bio)
  • Margarita Ines Restrepo C. (Antioquia Presente)
  • Holmes Paez (U. Javeriana)
  • Andres Olivera (U. las Villas Santa Clara)
  • Karine J. Bouchereau (U. État d’Haïti)
  • Roberto Burdilles A.
  • Isabelle Thomas (U. de Montréal)