Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Programme de recherche

PROGRAMME DE RECHERCHE

Contexte

L’importance de la question urbaine à l'extérieur du monde occidental ne fait plus débat. Au cours des 60 dernières années, c’est dans ces régions qu’a eu lieu la plus grande partie de la croissance de la population urbaine mondiale (3,5 milliards de personnes). Et ce processus est loin d’être terminé : selon les projections de l’ONU (2014), 2, 5 milliards de personnes supplémentaires devraient vivre dans les zones urbaines du monde d’ici 2050, et il est prévu que jusqu’à 90 % de cette croissance concernera les continents asiatique et africain. Il est désormais largement admis que le taux et l’échelle de cette croissance, auxquels s’ajoutent des enjeux environnementaux plus vastes tels que les changements climatiques et l’épuisement des ressources, posent de graves problèmes. Non seulement l’urbanisation continue du Sud exige-t-elle une nouvelle échelle d'intervention, mais également une révision fondamentale des politiques et pratiques d’urbanisme.

La Chaire de recherche du Canada en urbanisation durable dans le Sud global fait le point sur cet enjeu pressant, en reconnaissant d’emblée que la transition urbaine historique qui a cours actuellement à l’intérieur et autour des villes et conurbations d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine présente un éventail de problèmes auxquels les professionnels de la planification et les chercheurs n’avaient jamais été confrontés auparavant. Mais surtout, l’urbanisation en cours amène à s’interroger sur la capacité des théories, des modèles et des instruments de planification prédominants – dont la plupart sont issus de l’expérience euro-américaine – à cerner et à réguler le développement urbain dans le Sud.

Considérant l’écart entre les théories et les modèles urbanistiques existants et les impératifs réels auxquels doivent répondre les citadins et les gouvernements du Sud global, comment les urbanistes et les autres professionnels de l’environnement bâti peuvent-ils aider les villes à répondre aux besoins croissants – en matière de logement, de transports, d’énergie, d’emploi, etc. – de leurs populations en pleine expansion et très majoritairement pauvres ? Et comment ces professionnels peuvent-ils veiller simultanément au développement d’établissements urbains durables – considérés dans le cadre de ce programme de recherche comme étant des endroits où la croissance économique et le développement social favorisent la création de richesse, l’équité sociale et l’épanouissement humain et qui sont en équilibre avec la capacité de charge des systèmes naturels dont ils dépendent ?

Pour tenter de répondre à ces deux questions pressantes – et intimidantes –, le programme de recherche de la Chaire explore les dynamiques « concrètes » du développement urbain qui se poursuit en périphérie des villes soumises à une urbanisation rapide (une attention particulière étant accordée à l’Asie du Sud-Est). En effet, on ne sait toujours pas si les régions en cours d’urbanisation du Sud-Est asiatique (et celles de plusieurs autres pays du Sud global) réussiront à créer des milieux de vie urbains durables, mais les urbanistes, par leurs réactions au maelstrom de changements en cours dans les zones de transition périurbaines, auront à cet égard une influence considérable. Il est d’autant plus important de comprendre les expériences concrètes d’édification de villes qui se déroulent autour des grands centres urbains, puisque c’est dans ces zones que les cadres de gouvernance, les mécanismes de financement et les modèles de développement spatial existants subissent de profondes transformations, donnant lieu à des approches urbanistiques qui reposent davantage sur la décentralisation et l’entreprenariat ainsi que sur de nouvelles formes de travail avec le secteur privé dans la production et la gestion de l’environnement bâti.

Orientation thématique

La Chaire se concentre actuellement sur quatre facettes interreliées du processus de périurbanisation en Asie du Sud-Est, lesquelles font l’objet d’une planification intensive et d’expérimentations réglementaires :

  • L’appropriation forcée et la conversion de terres agricoles en terrains urbains lors de l’expansion des fonctions urbaines (transports, habitation, zones récréatives, etc.) vers la périphérie ;
  • La construction de villes nouvelles destinées à une classe moyenne émergente ;
  • L’adaptation des moyens de subsistance d’anciennes populations rurales au cours de leur intégration dans les régions urbaines ; et
  • Les transformations touchant la production, l’utilisation et la gestion des espaces publics urbains.

L’étude de ces différents thèmes vise un même objectif : comprendre comment les rencontres localisées entre les intentions étatiques en matière de développement urbain, les pratiques de gouvernance en place et la vie quotidienne façonnent le processus de périurbanisation et déterminent la durabilité de ses résultats. Pour ce faire, il faut également s’intéresser aux interrelations entre les politiques et les discours officiels en matière d’urbanisation qui sont souvent mis de l’avant au niveau national, et les manières dont ces discours et politiques sont appropriés, redéfinis, voire rejetés lors de leur mise en œuvre, par les divers acteurs étatiques et non-étatiques qui dirigent le processus de périurbanisation au niveau local.

Résultats attendus 

L’étude systématique et étendue des dynamiques périurbaines dans le contexte d’urbanisation rapide de l’Asie du Sud-Est, accompagnée d’initiatives comparatives Sud-Sud et Nord-Sud, contribue à l’avancement des connaissances interdisciplinaires sur le processus contemporain d’urbanisation dans le Sud global ainsi qu’à la pensée critique et à la réflexion épistémologique entourant les politiques et pratiques de développement urbain dans ces contextes. Ultimement, la Chaire souhaite appuyer le développement d’un réseau de recherche interdisciplinaire pouvant générer d’autres manières de réfléchir au développement urbain durable qui soient mieux adaptées à l’éducation et à la pratique des professionnels qui doivent relever le défi colossal consistant à modeler les établissements humains qui accueilleront bientôt la plus grande partie de la population mondiale.